10-01-2018

Dorte Mandrup et le Wadden Sea Centre (Danemark)

Dorte Mandrup Arkitekter,

Adam Mørk,

Ribe, Denmark,

Musees,

Dorte Mandrup s’est attelée à la transformation du Wadden Sea Centre de Ribe, un centre racontant l’écosystème de la mer des Wadden et le cycle des oiseaux migrateurs. Signé Dorte Mandrup, le nouvel ouvrage met en valeur les matériaux de construction locaux et les techniques traditionnelles.



Dorte Mandrup et le Wadden Sea Centre (Danemark)
Situé à proximité de Ribe au Danemark, le projet du nouveau Wadden Sea Centre est une extension du petit centre pédagogique consacré à l’écosystème de l’estran de la mer des Wadden. L’ouvrage est le fruit du travail de Dorte Mandrup Arkitekter, un entreprenant cabinet d’architecture danois sorti du lot ces dernières années grâce à différentes interventions particulièrement intéressantes en Scandinavie. Depuis 1995, un centre dédié à la mer des Wadden existait déjà sur la route permettant d’admirer l’écosystème de l’estran qui mène de Ribe au Jutland du sud jusqu’à Den Helder aux Pays-Bas. Il rendait hommage aux vasières et aux zones humides formant la côte s’étendant des Pays-Bas à l’Allemagne jusqu’au Danemark : 450 kilomètres de bas-fonds boueux extrêmement riches en termes de faune et de flore.
D’un point de vue architectural, l’ouvrage était constitué d’un bâtiment en forme de L et d’un bâtiment principal formant une cour ouverte. Tous deux comprenaient une structure en acier avec des toits à deux versants et des murs en maçonnerie percés de petites fenêtres. Une vague référence aux fermes danoises permettait d’assimiler le petit complexe aux habitations rurales sans offrir toutefois aux touristes le changement de registre architectural attendu pour un bâtiment public.
L’architecte Dorte Mandrup s’est inspirée du plan à cour des fermes rurales qu’elle a sublimé en prolongeant le volume, transformant la forme en L en C, dans l’optique de fermer les quatre côtés de l’ouvrage. Elle a ensuite repensé l’impact figuratif en utilisant des matériaux traditionnels locaux comme le bois et la chaume. Les murs d’origine en briques ont été reconstruits en conservant la structure métallique apparente et en revêtant les parements de bois. Concernant les extensions, les murs ont été directement construits en bois préfabriqué et les cadres métalliques incorporés. La nécessité d’instaurer un lien avec le paysage décrit dans le musée a entraîné une modification de la taille des ouvertures, transformées en baies vitrées de manière à ce que l’horizon devienne partie intégrante de l'expérience éducative.
Les lattes de bois sur les murs et les revêtements de toiture en chaume ont retissé le lien entre ancien et moderne, reliant ainsi le contenu scientifique du musée à son territoire et à son histoire. Dès l’âge du fer en effet, les Hommes avaient choisi de s’installer dans ces lieux en marge des marais et de créer des îlots entourés de digues pour se protéger de la marée. Cette localité proche de Ribe, la première ville commerciale de Scandinavie, a ainsi accueilli des fermes et des villages vikings construits en bois et recouverts de chaume
. La mer des Wadden - classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2009 - a obligé les concepteurs à tester la robustesse des matériaux pauvres et traditionnels, ayant toutefois l’avantage d'être cultivés localement et disponibles en grandes quantités. Le choix des roseaux pour couvrir les grandes toitures saillantes a par exemple été étudié en collaboration avec des experts danois et néerlandais en tenant compte de l’inflammabilité du matériau. Toutes les surfaces ont en effet été ignifugées tandis que celles entourant les voies d’accès principales et les issues de secours en cas d’incendie ont directement été traitées avec un agent retardateur de flamme. Du robinier, un bois typique des forêts d’Europe centrale poussant très rapidement et ne nécessitant aucun entretien particulier, a été spécialement utilisé pour les revêtements de façades et les toitures en bois. Ce bois, particulièrement résistant et comparable aux bois durs exotiques, a l’avantage d'être cultivé dans la région.

Mara Corradi

Architect: Dorte Mandrup A/S
Landscape Architect: Marianne Levinsen Landskab ApS
Engineer: Steensen & Varming and Anders Christensen ApS
Size: 2800 sqm
Client: Municipality of Esbjerg
Completion: Februar 2nd. - 2017
Address: Okholmvej 5, 6760 Ribe, Denmark
Main contractor: Bo Michelsen A/S.
Subcontractors:
Plumbing – CWR
Ventilation – Airteam
Excavation and sewage – Mads Vejrup
Electrical – Eltek Vest
Painter – Tjæreborg Malerforretning
Steel-construction – Vollerup Smedeland
Roof- and façade-cassettes – Taasinge
Concrete – Bo Michelsen
Masonry – Bo Michelsen
Carpenter – Bo Michelsen
Roofing felt – Syddansk dansk
Acoustic plaster – Fade celing/Ydinggaard
Windows and doors – Krone Vinduer
Exterior sliding door – Madsen vinduer og døre
Interior Doors – Swedoor & Multitek
Interior sliding doors – Skydoor
Sliding glass doors – Tormax
Kitchen – Brønum køkkener
Cast floors – Areo og Burcharth
Suspended ceilings – Ecophon
Robinia/ Black Locust – Starup økotræ
Skylights - Alux
Fotografie: © Adam Mørk

www.dortemandrup.dk
www.vadehavscentret.dk

GALLERY


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy